Le ski hors-piste : les bonnes pratiques pour bien en profiter

Le ski hors-piste : les bonnes pratiques pour bien en profiter

Le plaisir de ski dans une neige fraîche, en toute liberté en plein cœur de la montagne, est incomparable. Le domaine hors-piste de Tignes est l’un de plus beaux du monde, qui demande respect et prudence.

Pratiquer le ski hors-piste dans des conditions de sécurité optimales requiert un certain nombre de connaissances. Ces dernières s’obtiennent avec de l’expérience et de la patience. Avant de se lancer dans le processus qui vous mènera vers les plaisirs du ski hors-piste, il peut être intéressant de revenir sur quelques fondamentaux. Dans les paragraphes suivants, nous reviendrons ainsi sur quelques bonnes pratiques indispensables pour profiter au maximum des sensations du ski hors-piste.

Qu’est-ce que le ski hors-piste ?

Techniquement, le ski hors-piste se définit par opposition au ski pratiqué au sein d’un domaine skiable. Si les pistes existent dans le hors-piste, elles sont non balisées et surtout peu ou pas sécurisées. Pour bon nombre de leurs usagers, ces pistes très agréables à dévaler sont considérées comme naturelles et sauvages. Et les risques le sont tout autant : avalanches, crevasses, obstacles sur la piste, etc.

Sauf cas exceptionnels, la pratique du ski hors-piste n’est pas interdite, mais elle reste déconseillée. Nous ne saurons trop rappeler qu’il peut s’agir d’une activité dangereuse, si quelques précautions de base ne sont pas suivies.

Connaître son niveau et ses limites

Avant de se lancer hors des pistes balisées, un travail d’humilité s’impose. Il faut évaluer son propre niveau physique, sa technique de descente ou encore sa connaissance du milieu. Au moindre doute sur son état physique, sa préparation ou son assurance, il vaut mieux annuler ou reporter une descente.

En cas de difficulté à s’autoévaluer, il ne faut pas hésiter à demander l’avis objectif d’un skieur expérimenté en matière de hors-piste. Il pourra vous conseiller sur les terrains moins dangereux et moins difficiles, où il vous sera possible d’emmagasiner de l’expérience à moindre risque. Dans tous les cas, il vaut mieux se sous-évaluer qu’avoir trop confiance en soi avant le départ. En effet, une fois lancé dans une descente, les retours en arrière sont souvent impossibles, et les erreurs dramatiques, pour soi ou pour ses compagnons.

Toujours partir à plusieurs pour skier en hors-piste

3 skieurs de dosLe ski hors-piste est une activité collective. En aucun cas vous ne devrez le pratiquer seul, même après que vous en avez acquis les bases. En skiant à plusieurs, vous êtes en mesure de vous observer les uns les autres afin d’éviter les prises de risques. En tant que débutant, vous pourrez obtenir facilement des conseils pour améliorer rapidement votre technique et vos connaissances. Enfin, en cas de chute ou d’accident, les partenaires de glisse seront en mesure d’intervenir directement ou d’appeler et guider les secours.

Il convient cependant de bien dimensionner le groupe. Un groupe trop restreint ne sera pas forcément à même de gérer les coups durs. Inversement, un groupe trop grand et dispersé fait perdre l’intérêt de la cohésion, tout en multipliant les risques de voir un accident se produire.

Pour les premières sorties dans un nouveau domaine, nous conseillons vivement d’être accompagné de guides chevronnés ou de moniteurs agréés. Mountain Story propose des excursions découverte totalement sécurisées, en compagnies de moniteurs diplômés. C’est la Mountain Story
ski experience school.
Pour une journée ou une demi-journée, il s’agit d’un excellent moyen d’explorer le domaine hors-piste en compagnie de professionnels.

Se tenir au courant des conditions environnementales

Le risque d’avalanche est directement lié aux conditions météorologiques et aux conditions de la neige. Toutes les stations de ski offrent la possibilité de se renseigner avec précision, et vous informeront sur les risques d’avalanche. Cela peut sembler basique, mais la plupart des victimes d’avalanches hors-piste le sont alors même que le niveau de risque était élevé, et connu.

Rappelons que les risques d’avalanche ne représentent qu’une partie du danger du hors-piste. Le vent, les précipitations et la température entraînent chacun son lot de risques. Mais le brouillard est sans doute un ennemi encore plus sournois : en l’absence de balisage, il est très facile de se perdre, et de risquer l’hypothermie. N’oubliez pas de regarder la météo la veille et le matin du départ, et n’hésitez pas à reporter votre sortie si les conditions ne sont pas optimales.

Le bon matériel pour skier en toute sécurité

Enfin, pour la pratique du ski hors-piste, il convient de s’équiper du matériel adéquat et adapté. Il ne s’agit pas d’un luxe, mais réellement d’une question de sécurité pour vous et vos compagnons.

Certains objets sont indispensables pour le hors-piste, en plus des vêtements et casques adaptés. Il s’agit en premier lieu de la balise DVA (détecteur de victimes d’avalanche), permettant de localiser une personne enfouie sous la neige. Elle sera accompagnée, dans chaque sac à dos, d’une pelle et d’une sonde permettant de dégager une victime.

De plus en plus souvent, on retrouvera également des sacs dotés d’Airbags permettant de flotter au-dessus de la neige en cas d’avalanche. Bien évidemment, tous ces équipements de sécurité sont disponibles à la location sur notre site internet : accéder au lien de location en ligne. Ils sont également disponibles à la vente au magasin situé sur le front de neige de Tignes Le Lac.

Dans tous les cas, nous tenons à rappeler que le matériel de protection et de secours ne doit en aucun cas justifier une prise de risque accrue !