Débuter le ski freeride : nos conseils

Débuter le ski freeride : nos conseils

Depuis quelques années, le ski « freeride » a intégré toutes les grandes stations de ski. A l’origine marginale, cette discipline prend de plus en plus d’ampleur. Au point de pouvoir trouver du matériel, des excursions et des circuits touristiques spécifiquement adaptés à cette pratique. Cependant, malgré sa démocratisation, le ski hors-piste reste une discipline à part, qui ne doit pas se pratiquer à la légère. Dans cet article, nous revenons sur les conseils de base pour bien débuter dans le monde du ski freeride.

Le freeride, qu’est-ce que c’est ?

Initialement, le terme freeride désigne une discipline sportive qui est pratiquée en dehors de son cadre réglementaire habituel. S’il peut s’appliquer au VTT ou à la moto, il a été surtout approprié par les sports de glisse. Dans ce cadre, le ski freeride correspond globalement à la pratique du ski en dehors des pistes, et plus précisément à la descente en hors-piste.

Relativement spectaculaire, le freeride se déroule dans des paysages inédits, loin des pistes parfois aseptisées des stations. Les rochers et les arbres y sont fréquents, offrant autant d’obstacles à contourner ou à franchir, mais représentant également de vrais dangers pour le skieur.

Débuter en ski freeride : ne pas négliger la sécuritéskieur pratiquant le ski freeride

En hors-piste, plus que jamais, la sécurité doit être le maître-mot de votre pratique. Si le ski freeride apporte des sensations exceptionnelles et un véritable sentiment de liberté, il doit être pratiqué avec sérieux et de manière responsable. Il est donc indispensable d’avoir une bonne connaissance de la montagne et de la pratique du ski de piste avant de s’élancer en dehors des pistes balisées. Le ski freeride, si tentant qu’il puisse être, n’est pas une discipline à la portée des skieurs débutants.

Ensuite, même pour les plus expérimentés, le ski freeride impose de prendre des précautions particulières. Il est absolument indispensable d’avoir avec soi le matériel de sécurité de base pour le hors-piste : une pelle, une sonde, et un DVA. Plus important encore, il faut apprendre à s’en servir avant de s’élancer à l’assaut de la poudreuse.

Le ski freeride,
une pratique collective

Si certains des plus grands freeriders professionnels apprécient de s’élancer seuls sur une pente fraichement enneigée, cela reste l’exception plus que la règle. Le ski freeride est une pratique collective par essence, même si le groupe peut être composé de trois ou quatre skieurs et skieuses uniquement. A noter que des groupes trop imposants augmentent la pression sur le manteau neigeux et donc le risque d’avalanche.groupe de skieurs free ride

En groupe, votre gestion du risque sera plus rationnelle, chacun pouvant repérer une erreur d’appréciation chez son voisin ou sa voisine. De plus, en cas d’avalanche, de blessure ou d’accident, vous multipliez vos chances de rentrer indemne. Enfin, le ski freeride à plusieurs reste une expérience particulièrement ludique, et l’occasion de réaliser des images exceptionnelles si vous êtes adeptes de photos et de vidéos.

Pour un débutant, le plus difficile reste donc de trouver un groupe dans lequel se sentir bien. Il faut trouver le bon équilibre entre un groupe homogène et une équipe réunissant à la fois des débutants et des membres expérimentés. Le mieux reste donc d’en parler autour de vous auprès de vos amis passionnés de glisse !

Quel équipement pour les freeriders ?

Le ski freeride demande un équipement très particulier. Il ne s’agit pas en effet de déplacer la pratique de la descente des pistes vers le hors-piste. Ce changement de lieu modifie en profondeur votre pratique sportive. Une piste non balisée peut être éprouvante : il faut franchir des obstacles, parfois remonter, marcher et de manière générale évoluer dans une neige peu ou pas tassée.

Des gammes de skis dédiées au freeride

Il est donc important de s’équiper de skis spécifiquement adaptés au freeride. Si les skis All-Mountain tolèrent quelques escapades en périphérie des pistes, une vraie pratique hors-piste demande un matériel adapté. Pour affronter la poudreuse, il est indispensable d’avoir une très large surface d’échange avec la neige. Les skis freeride sont habituellement plus larges mais aussi plus long. A noter que plus le ski est long, plus vous pourrez arpenter la poudreuse, mais moins vous aurez de maniabilité. Il est également possible de pratiquer le freeride avec un snowboard, très agréable pour cette discipline.

jeune freerider qui s'élancePour un débutant en freeride, le mieux est donc de demander conseil auprès des loueurs de matériels présents dans sa station. Ainsi, à Tignes, la boutique de ski Mountain Story propose une gamme de skis freeride. Les conseillers de Mountain Story, fins connaisseurs des sentiers hors-piste de leur station, pourront vous aider à sélectionner la planche ou la paire de ski qui convient à la fois à votre niveau et au type de neige que vous risquez de rencontrer sur votre lieu d’escapade. Et si vous comptez pratiquer intensément le freeride durant votre séjour, vous pouvez aussi opter pour des skis évolutifs qui vous permettront de tenter quelques randonnées. Le free touring, l’autre nom de la randonnée, ne peut pas être pratiqué avec des skis freeride. A l’inverse, il est tout à fait possible de faire du freeride avec un équipement conçu pour la randonnée. N’hésitez pas à en parler à votre loueur de skis.

> Louer mes skis en ligne maintenant

Des vêtements en fibres respirantes pour le freeride

Enfin, le freeride demande un dernier investissement, celui des vêtements. Contrairement au ski alpin sur piste, le freeride impose souvent de sérieux efforts lors des descentes. Vous aurez donc d’autant plus froid sur les remontées mécaniques que vous aurez eu chaud en franchissant vos obstacles. Optez alors pour des vêtements en tissus respirant capables d’évacuer la sueur et de vous éviter l’hypothermie.

Quel hors-piste pour un débutant ?

L’idéal pour débuter est de se confronter à des conditions proches du freeride mais dans la sécurité des pistes. N’hésitez pas à vous lever très tôt pour être le premier sur les pistes, surtout s’il a neigé dans la nuit. Lorsque c’est possible, tentez de progresser sur la bordure des pistes pour tester la tenue de vos skis sur la poudreuse.

Par la suite, vous pourrez vous essayer au hors-piste par des excursions organisées par des guides professionnels. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre magasin de ski Mountain Story à Tignes.