Interview du nouvel arrivé Sébastien Sxay, manager de Mountain Story

Interview du nouvel arrivé Sébastien Sxay, manager de Mountain Story

Après avoir repris le magasin et lui avoir donné une identité propre et unique au cœur de Tignes, Laetitia et Ludovic ont appelé Sébastien Sxay à prendre les rênes du magasin de ski Mountain Story à compter d’octobre 2018. Fraîchement arrivé à Tignes cet été avec sa compagne et sa fille, Sébastien connaît parfaitement le secteur puisqu’il travaillait en plaine au management du département « matériel de ski » et « Trail running » d’un grand magasin de Grenoble. Bien connu de l’ensemble des acteurs, c’est un professionnel reconnu et un bootfitter de grand talent.

Au-delà de bien maîtriser son sujet, Sébastien est un pratiquant assidu de haut niveau. En cela, il correspond parfaitement au profil nécessaire au projet Mountain Story. C’est un amoureux de la montagne, du dénivelé, de l’effort, son passé de sportif de haut niveau parle pour lui. Après avoir failli rejoindre l’équipe en 2016, il a saisi la seconde occasion qui se présentait à lui. C’est avec grand plaisir que nous l’accueillons à la fois à Tignes et chez Mountain Story.

Pour que vous le connaissiez mieux, il a accepté de répondre à quelques questions.

sebastien sxay chez mountain storyAlors Sébastien, ça fait quoi d’arriver en station de haute altitude ?

Voilà quand même quelques années que je cultive le doux rêve de vivre en montagne, alors arriver à Tignes à 2 100 d’altitude de surcroit c’est génial, non ? Passés les premiers jours où l’altitude nous joue des tours, je me suis rapidement senti très bien. La météo de cette fin d’été et ce début d’automne y est sûrement pour quelque chose aussi… J’espère rapidement pouvoir faire mon trou pour vivre et travailler au rythme des saisons.

Que représente le projet Mountain Story pour toi ?

Le projet Mountain Story est un nouveau départ pour ma famille et bien sûr pour moi. C’est une nouvelle vie, nouvel environnement, nouvelles relations et nouveau job. Ce projet représente une magnifique opportunité de mettre en application des idées, des connaissances, des méthodes acquises depuis quelques années dans mon travail, dans mon passé sportif et dans les liens tissés un peu partout à travers le monde.

Viens-tu pour trouver une orientation au magasin Mountain Story ou plutôt t’inscrire dans le projet en place ?

En fait, les deux. Trouver une nouvelle orientation au magasin me parait un peu présomptueux. Un magasin de location reste un magasin de location quels que soit la station et le pays. Il faut garder les fondamentaux qui sont déjà bien en place chez Mountain Story. Cependant, de par mes voyages j’ai pu observer les différentes organisations à mettre en œuvre afin d’accompagner le mieux possible le client dans l’acte de louer et d’acheter son matériel de ski.

Ces méthodes peuvent être très différentes et il est là le véritable enjeu pour moi. Il demandera une veille technologique de tous les instants. Il faut imaginer une sorte de tapis roulant agréable pour le client : qu’il ait le minimum d’effort à fournir, un accueil VIP, sans écueil, qu’il ait l’opportunité de faire des achats, de trouver tout ce dont il a besoin. Nous devrons tout mettre en œuvre pour que notre client ait le meilleur souvenir de son passage chez nous et qu’il puisse diffuser sa story !

En conclusion je me vois bien l’initiateur de la version 2.0 de Mountain Story plutôt que de réinventer la roue.

Comment comptes-tu nourrir de ton expérience le projet Mountain Story ?

Je l’ai un peu expliqué précédemment, je pense d’abord devoir appréhender le fonctionnement d’un magasin de ce type, comprendre les rouages du système, observer, discuter, partager et voir comment nous pouvons essayer d’améliorer le process pour une finalité satisfaction client maximale. Bien cibler la clientèle de Tignes pour une sélection d’articles pertinents en m’appuyant sur l’expérience de l’équipe en place mais aussi en restant à l’écoute de la clientèle. Je compte mettre au service du magasin ma large connaissance du marché et de ses acteurs.

Tu as été vice-champion du monde de raid multisports, ces raids se déroulent en sebastien sxayéquipe, vois-tu des similitudes dans le management ?

Même si tu n’étais pas le capitaine de l’équipe, surtout ne froissons pas notre amie commune Karine Baillet.

Tout à fait, je vais complètement m’inspirer de cette expérience. Je vois le magasin et son équipe exactement comme cela, des équipiers spécialisés chacun dans leur discipline mais soudés et efficaces dans le défi à relever. J’aimerais réussir à faire passer le message suivant : c’est dans l’entraide et le partage du même objectif que l’on réussira. En s’imposant une rigueur dans chacune des taches du quotidien et tout au long de la saison, nous œuvrerons à ce que Mountain Story devienne une référence à Tignes.

Pourquoi considères-tu que le bootfitting est un pilier du service en station ?

Parce que tout simplement le confort dans sa chaussure de ski est une des clés d’un bon séjour en station. Cela peut paraitre simple au premier abord si l’on considère le choix d’une chaussure de ski comme le choix d’une tongue. Mais malheureusement les fabricants nous ont mis à disposition 16 pointures, 8 longueurs de coques, 3 tailles de colliers, 3 tailles de languettes, 8 tailles de chaussons et 16 tailles de semelles.

Avec 4-5 largeurs de pieds et une dizaine de rigidité, nous devons chausser l’ensemble des pieds de la planète. Autant dire que c’est mission impossible sans conseil et adaptation. N’oubliez pas que votre pied est unique ! Voilà pourquoi le bootfitter est la pièce maitresse d’un magasin de station. C’est lui qui va après analyse, faire une semelle à placer dans la chaussure. Par cet acte, il efface environ 70% des maux ressentis dans une chaussure de ski. Enfin son expertise et l’étude de la morphologie du pied du client, permettra par une série de techniques, l’adaptation parfaite au pied d’une coque au premier abord rigide et indéformable.

En savoir plus sur le bootfitting à Tignes

Tu as équipé des milliers de skieurs en chaussures de ski lorsque tu étais en plaine. Pourquoi dis-tu qu’il est préférable d’acheter ses chaussures de skis en station ?

Très bonne question ! Je pense que tout est dans le fait de pouvoir essayer le produit en situation réelle sur les pistes et à température avant d’acheter. Cela demande bien sûr que le magasin, comme à Mountain Story, ait le produit aussi à la location. En cas de bootfitting sur une chaussure achetée on peut être très réactif dans la modification de la chaussure comme un pilote de F1 qui rentre au stand lors des essais pour effectuer des réglages.

Selon toi quelle est la chose la plus importante lorsque l’on loue ses skis ?

Satisfaction clientèle. Nous devons fluidifier ce moment, et transformer cette expérience souvent « contraignante » en moment agréable et divertissant.
J’ajouterai que nous devons adapter et régler le matériel au niveau de pratique. Ce travail est directement lié au premier point, mais il en va de la sécurité du client et de la pérennité du matériel.

As-tu une doctrine ?

Never Give Up.

Quelle est ta couleur préférée ? Interdiction de répondre le blanc 😉 ?

Ah ! J’en ai plusieurs… Vert kaki, bleu ciel, noir et même le orange.